L’AFEST, ce n’est pas une usine à Gaz.

Qu’est ce que l’AFEST d’abord ?

L’Action de Formation en Situation de Travail (AFEST) est proposée depuis la Loi de 2018 comme LA solution la plus adaptée pour des entreprises confrontées à un besoin en compétences que l’offre de formation classique ou le marché du travail ne procurent pas. Pourtant, elle reste encore balbutiante et les entreprises ne sont pas encore convaincues de la pertinence de cette modalité pédagogique qui leur est pourtant destinée.

Est-ce une usine à Gaz ?

Les raisons sont nombreuses et on entend souvent dire que c’est trop compliqué, chronophage pour les parties prenantes, une véritable usine à gaz pour ceux qui ne sont pas des professionnels de la formation !

Or, bien accompagné, avec un méthodologie simple et accessible l’AFEST a fait ses preuves car elle permet de traiter la question aujourd’hui stratégique du développement des compétences, au plus près du terrain et des problématiques concrètes de l’entreprise. Au lieu de déléguer la question des compétences à des prestataires de formation, l’entreprise décide qu’elle est légitime pour traiter cette problématique là et devient autonome.

Les freins à son déploiement viennent souvent d’une méconnaissance de cette modalité qui n’est pas une « prestation de formation » que l’entreprise achète. Comme le rappelle Laurent Duclos, l’AFEST est une « stratégie de management », ce qui suppose que le développement des compétences internes soit au service du projet stratégique de l’entreprise et se déploie comme une culture partagée par tous. Par l’AFEST on interroge ses propres pratiques, les pratiques de l’organisation, le contexte professionnel dans laquelle elle se déploie etc. Le développement et la transmission des compétences devient le problème de toutes les parties prenantes. C’est un projet global et stratégique et pas seulement une action de formation isolée et ponctuelle, assez éloignée de l’expérience de terrain.

Pourtant, une fois engagé dans ce projet, n’en ressort que des progrès et des satisfactions.
Tout le monde y trouve son compte : Faire du « sur mesure » à partir d’expériences de terrain garantit l’efficacité de la formation, se former tout en travaillant simplifie toute la planification des formations, transmettre un art de faire en tant qu’expert rend fier de son travail, être accompagné pour faire face aux problématiques de terrain et les surmonter rend fier celui qui se forme.

Au delà du développement des compétences une intelligence collective émerge, un sentiment d’appartenance se développe petit à petit. C’est parti pour un passionnant chemin menant vers une entreprise d’avenir qui fait de l’humain, le moteur de sa croissance.

L’AFEST : l’avenir des entreprises.

Je suis convaincue de l’avenir de cette modalité pédagogique qui va bouleverser le monde de la formation certes mais surtout le monde de l’entreprise qui prend conscience que sa plus grande richesse est dans l’humain et que son meilleur investissement est dans le développement des compétences.

L’AFEST n’est donc pas une usine à gaz!

Elle est le premier pas vers une entreprise apprenante à condition qu’elle se déploie au plus près des besoins et de la stratégie de l’entreprise.

Toujours pas convaincu? J’ai encore beaucoup d’autres arguments. Discutons-en !

3 réflexions sur “L’AFEST, ce n’est pas une usine à Gaz.”

  1. Ping : AFEST et insertion professionnelle -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut